blue small wave brand icon

Centrales au
fil de l’eau

Nous possédons et exploitons toutes les centrales hydroélectriques aux chutes de la Chaudière sur les deux rives de la rivière des Outaouais, y compris le barrage-voûte. La puissance combinée de ces six centrales situées à proximité de la Colline du Parlement totalise 84,6 MW.

Chutes de la Chaudière centrale électrique
(Centrale no 5)

 

Sur l’île Chaudière dans la rivière des Outaouais, la centrale no 5 est la principale installation de production d’énergie propre renouvelable de Portage Énergie. Cette centrale ultramoderne a une puissance de 29 MW.

 

Mise en service en 2017, cette nouvelle centrale a été construite entièrement sous terre afin d’ouvrir le site au public et d’offrir une vue imprenable sur la beauté naturelle des environs. Elle compte quatre groupes turbine-alternateur qui exploitent la puissance de la rivière des Outaouais et produisent ainsi assez d’énergie propre pour alimenter 20 000 habitations, tout en réduisant les émissions de dioxyde de carbone d’environ 115 000 tonnes par an.

Centrale no 2

 

Mise en service par E.H. Bronson en 1891 pendant l’essor de l’industrie du bois d’œuvre, la centrale no 2 se trouve sur l’île Victoria. Il s’agit de la plus ancienne centrale hydroélectrique encore en exploitation au Canada.

 

À l’origine, la centrale no 2 comptait trois groupes turbine-alternateur, dont la puissance installée totalisait 5 MW. Elle a été entièrement remise à niveau en 2001. On a alors remonté tous les alternateurs, remplacé les turbines et installé un système de surveillance automatisé à la fine pointe de la technologie. Tous les éléments patrimoniaux ont toutefois été préservés, notamment les cadrans et commutateurs d’origine, si bien que l’équipement ressemble en tous points à celui d’il y a plus de 100 ans. Ces améliorations ont permis de porter à 8 MW la puissance installée de la centrale, soit une augmentation de 64 %.

Centrale no 4

 

La centrale no 4, qui se trouve sur la rive nord de l’île Victoria, juste en face de la centrale no 2, possède une puissance de 8 MW.

 

Cette centrale mise en service en 1900 comptait à l’origine deux groupes turbine-alternateur d’une puissance installée totalisant 7 MW. Cette installation semblable à la centrale no 2 a connu bon nombre de mêmes problèmes de vieillissement. Elle a été entièrement reconstruite et agrandie en 2005. Sa puissance est alors passée de 7 à 8 MW. En plus de réduire les coûts d’entretien et d’améliorer la fiabilité et la sécurité, les travaux de remise à niveau permettent d’exploiter les ressources hydrauliques de la façon la plus efficiente qui soit.

Centrale Grinder

 

Visible depuis la centrale no 2, la centrale Grinder (en français « défibreur ») est appelée ainsi parce qu’elle est située à l’emplacement de l’ancienne usine de pâtes à papier Bronson, où l’on « défibrait » le bois pour fabriquer les produits du papier.

 

Cette petite installation de couleur argent en forme de caisson construite par Portage Énergie en 2007 fournit à la région d’Ottawa 700 kW d’énergie verte renouvelable. Elle fait appel à une technologie novatrice pour produire l’électricité. On a conçu et fabriqué une turbine hydraulique de basse chute destinée aux petites centrales hydroélectriques. Cette turbine avait été développée par Énergie, Mines et Ressources Canada dans le cadre d’un programme de recherche-développement scientifique parrainé par ce ministère.

Centrale Hull 2

 

La centrale Hull 2 se trouve en face de la nouvelle centrale aux chutes de la Chaudière, du côté opposé de la rivière des Outaouais.

 

En juin 2016, Hydro Ottawa a conclu avec Hydro-Québec un contrat d’achat portant sur la centrale Hull 2, d’une puissance de 27 MW, située aux chutes de la Chaudière du côté de Gatineau. Construite en 1912 et en 1913, cette centrale hydroélectrique n’est entrée en exploitation qu’en 1920, car la Première Guerre mondiale a retardé l’installation des turbines construites en Allemagne. La centrale Hull 2 a fait l’objet de nombreuses améliorations au fil des ans. En 1923, on a ajouté une troisième turbine. Puis, en 1968, on a ajouté une turbine Kaplan, soit une turbine tubulaire à axe horizontal, la seule du genre dans le parc hydroélectrique aux chutes des Chaudières et la première au Québec. La centrale Hull 2 fait actuellement l’objet de travaux de remise à niveau. En plus de remonter tous les alternateurs, on remplace les turbines et les systèmes de commande. On ajoutera également une nouvelle interconnexion pour alimenter en électricité le réseau ontarien.

Centrale de Gatineau
(Centrale no 1)

 

Située sur la rivière des Outaouais du côté de Gatineau, la centrale de Gatineau possède une puissance installée de 12 MW.

 

Cette centrale construite en 1912 par la E.B. Eddy Company a fait l’objet d’un bon entretien au cours des années. On y effectue actuellement des travaux de remise à niveau majeurs comprenant le remplacement des turbines, le remontage ou le remplacement des alternateurs, la construction d’un nouveau local électrique et l’automatisation de l’équipement. Comme dans le cas de la centrale Hull 2, une nouvelle interconnexion est prévue pour alimenter en électricité le réseau ontarien.