blue small wave brand icon

Centrales au
fil de l’eau

En juillet 2015, Portage Énergie a fait l’acquisition, auprès de Fortin inc., de six centrales au fil de l’eau situées à Ottawa, à Rideau Lake, à Kingston, à Gananoque et à South Crosby. La puissance combinée de ces centrales totalise 8,3 MW.

Rideau Falls

 

Nichée au bord de l’eau à New Edinburgh, la centrale de Rideau Falls exploite la puissance des chutes jumelles Rideau pour produire de l’énergie propre renouvelable. Plusieurs entreprises étaient autrefois en activité à cet emplacement, là où la rivière Rideau se déverse dans la rivière des Outaouais. La W.C. Edward’s Company a fini par acquérir toutes les propriétés du secteur.

 

La centrale située aux chutes Rideau a été construite en 1908 après la destruction de l’ensemble des usines et des bâtiments par un incendie en juillet 1907. La W.C. Edward’s Company s’est tournée vers l’électricité pour ses activités de fabrication. La centrale l’a alimentée en électricité jusque dans les années 1920, après quoi diverses entreprises ont occupé le site. Le Conseil national de recherches a pris la relève des activités en 1937 et entrepris de vastes travaux de remise en état de la centrale. En 1985, Rideau Falls Partnership et Granite Power Corporation ont remis à niveau la centrale, qui a une puissance de 2,8 MW.

Jones Falls

 

Le barrage aux chutes Jones, qui a été aménagé dans les années 1830, servait à la régulation de la série de rapides et de chutes de Jones Falls qui s’étendent sur une longueur d’un mille (1,6 km). Avec une hauteur de près de 60 pi (18,3 m), le grand barrage-voûte était au moment de sa construction le barrage le plus haut en Amérique du Nord. Il est construit de pierres verticales effilées imbriquées.

 

En 1946, la Gananoque Light & Power Company a entrepris l’un de ses plus grands projets, soit la construction de la centrale de Jones Falls immédiatement en aval du barrage. Après avoir mis en service trois groupes turbine-alternateur en 1949, l’entreprise en a ajouté un quatrième en 1956, portant ainsi à 1,8 M la puissance de la centrale.

Washburn

 

Située près de l’écluse no 45 du canal Rideau à Lower Brewers Mills, la centrale de Washburn a été construite en 1942 par la Gananoque Light & Power Company. Elle a été aménagée sur les fondations d’un ancien moulin à provende qu’avait reconstruit en 1861 James C. Foster. Une filature et un magasin de laine ainsi qu’un élévateur d’entreposage ont aussi déjà été exploités à cet emplacement.

 

La centrale a été construite pour abriter une ancienne turbine retirée de la centrale de Gananoque. Nombre d’observateurs considèrent que cette turbine fabriquée en 1893 est l’une des plus anciennes en exploitation au Canada. La centrale de Washburn a fermé en 1972 pour des raisons économiques. Une subvention gouvernementale a permis de la remettre à niveau en 1984 et de la redémarrer en 1985. Sa puissance est alors passée à 0,2 MW.

Brewers Mills

 

Située à Upper Brewers Mills, près des écluses nos 43 et 44 du canal Rideau, la centrale de Brewers Mills a été construite par la Gananoque Light & Power Company sur le site d’un ancien moulin à provende. Construite en 1939, la centrale compte trois groupes turbine-alternateur. Un quatrième est prévu.

 

D’une puissance de 0,6 MW, les groupes turbine-alternateur de la centrale demeurent en exploitation. Le groupe no 1 a été remonté en 1970 et les groupes nos 2 et 3 l’ont été en 1995.

Kingston Mills

 

En aval de Brewers Mills, la centrale de Kingston Mills se trouve sur la rive du lac Colonel By, près des écluses nos 46 à 49. Elle a été construite en 1914, par la Gananoque Light & Power, sur le site d’un ancien moulin à provende.

 

Encore en exploitation de nos jours, la centrale comptait à l’origine un seul groupe turbine-alternateur, le groupe no 1, qui était considéré comme la « bête de somme » de l’entreprise. Deux agrandissements majeurs ont été réalisés. En 1926, on a installé un groupe supplémentaire. En 1971, on a amélioré ce groupe et on en a ajouté un troisième, qui a été mis en service en 1975, portant ainsi à 2,2 MW la puissance de la centrale.

Gananoque

 

L’histoire de l’hydroélectricité à Gananoque remonte à 1885, au moment de la création de la Gananoque Electric Light Company, devenue par la suite la Gananoque Light & Power Company. À l’époque, on utilisait de la vapeur pour produire l’électricité. Au fil des ans, la ville a été le théâtre de plusieurs agrandissements des installations de production. On y a même expérimenté et utilisé brièvement la production d’énergie thermique dans les années 1960.

 

La centrale actuelle, qui se trouve au cœur de la ville, sur la rivière Gananoque, a été construite en 1939. Elle a une puissance de 0,7 MW.