Un pan de l’histoire de la production d’électricité : le grand incendie de l’île Chaudière

Portage Power - French > All  > Blog  > Un pan de l’histoire de la production d’électricité : le grand incendie de l’île Chaudière
Great Fire of Ottawa-Hull, April 26, 1900. Photo credit: William James Topley/Library and Archives Canada.

Un pan de l’histoire de la production d’électricité : le grand incendie de l’île Chaudière

À l’extrémité nord-ouest de l’île Chaudière se dressent deux bâtiments de pierres datant de 140 ans. Ces monuments d’une époque révolue, qui se trouvent à moins de 12 mètres de l’emprise de la nouvelle centrale aux chutes de la Chaudière, rappellent la fabuleuse histoire industrielle du secteur, depuis l’essor de l’industrie du bois d’œuvre à la fin des années 1800 jusqu’à l’implantation des usines de pâtes et papiers au XXe siècle. Ces deux bâtiments sont les seuls de l’île à avoir échappé au grand incendie de 1900.

Le 26 avril 1900, un feu de cheminée a enflammé le toit en bardeaux de bois d’une petite maison de ferme située à Hull, dans un secteur comptant de très nombreuses petites maisons de bois. Poussé par les forts vents qui soufflaient ce jour-là, l’incendie s’est rapidement propagé. Après avoir détruit les usines de E.B. Eddy et les tas de bois de la Hull Lumber Company, il a traversé les îles dans la rivière des Outaouais et brûlé d’énormes tas de bois d’œuvre sur la rive et dans les îles, ce qui l’a attisé.

 

Des braises et des bardeaux en flammes qui se répandaient sont tombés sur les parcs à bois de J.R. Booth et ont rapidement propagé l’incendie. Au début, M. Booth a mobilisé ses travailleurs pour qu’ils combattent l’incendie. Toutefois, lorsque les flammes ont atteint l’île Chaudière, il a concentré les efforts sur ses scieries. Les deux seuls bâtiments épargnés par le grand incendie avaient été construits par J.R. Booth, entre 1878 et 1892, au moment de l’expansion de ses activités de production de bois. L’empire de M. Booth a subi de nombreux incendies au fil des ans. D’ailleurs, après un incendie survenu en 1896 dans une usine, il avait installé dans sa scierie un système d’arrosage conçu par son fils. Ce système, qui faisait faisant appel aux pompes en place, et les efforts déployés par ses employés ont permis d’empêcher la destruction des deux bâtiments. Ironie du sort, les employés qui avaient sauvé la scierie des flammes ont eux-mêmes perdu leur maison dans l’incendie.

 

Le grand incendie de 1900 a ravagé plus de 3 200 bâtiments et des millions de pieds-planche de bois d’œuvre.

Aujourd’hui, les deux bâtiments restants dans l’île de la Chaudière sont revenus à leur destination d’origine. Hydro Ottawa en a fait l’acquisition avec d’autres actifs, auprès de Domtar, en 2012. En vue de la construction de la nouvelle centrale sur l’île Chaudière, ces bâtiments ont été mis hors service au début des travaux d’excavation. On a pris les précautions voulues pour limiter les vibrations afin de protéger ces sites historiques.

 

Dans l’île Chaudière, ces deux bâtiments de pierre sont les seuls vestiges de l’empire Booth.

 

Qu’adviendra-t-il d’eux? Seul l’avenir nous le dira.

Portage Power Team